Aménagement des pêches artisanales
 
Chapitre 1. Démographie
Chapitre 2. Eléments de Statistiques Appliquées pour Ecologues et Aménagistes
Chapitre 3. Méthodes d’estimation de la taille des populations.
Chapitre 4. Age, Croissance et Mortalité
Chapitre 5. Stock, Production, recrutement
Chapitre 6. SELECTIVITE DES FILETS 
6.1 Sommaire 
  6.1.1 Description du matériel de pêche 
  6.1.2 Sélectivité des filets 
  6.1.3 Quelques éléments de la qualité et la productivité des eaux 
  6.1.4 Cogestion des pêches 
  6.1.5 Notions sur les maladies des poissons 
6.2 Objectif 
6.3 Pré-requis 
Chapitre 7. Transformation et conservation des produits de pêche
Chapitre 8. Exercices d’application
Chapitre 9. Ressources du cours
Page d'accueil Table des matières Niveau Supérieur Précédent Haut de la page Suivant SELECTIVITE DES FILETS Résumé QCM Bibliographie Webographie Glossaire Aide
 

6.1.1. Description du matériel de pêche

L’étude de la sélectivité du matériel de capture en général et des filets en particulier est une approche très importante et déterminante de la gestion des pêches. En effet, les engins de pêche tels que les filets maillants sont, à des degrés divers, sélectifs pour certaines espèces ou tailles des individus (Ricker, 1975 ; Shepherd, 1993 ; Sparre et Venema, 1996). Les filets sont parmi le matériel de pêche le plus couramment utilisé en pêcherie artisanale. Il y a plusieurs types matériels de pêche ; ce matériel peut être regroupé en matériel de pêche active et matériel de pêche passive:

Matériel de pêche passive  : filets maillants (photo 6 et 6 bis), nasses (figure 37 ; photo 7), palangre, ligne, etc.

Matériel de pêche active  : filets épervier (photo 7), chalut (rarement utilisé), senne de plage, harpon, etc.

Photo 6 : Pêcheurs de la mare aux hippopotames/ Burkina Faso préparant son filet maillant mono filament pour le déposer le soir.

Photo 6 bis : Pêcheurs de la lagune de Cotonou/ Bénin levant son filet maillant mono filament pour le matin à 8heures.

Figure 37 : Quelques différents types de nasses utilisées en pêcheries artisanales.

Photo 7: Pêcheurs du plan d’eau de la Vallée du Kou exhibant leur filet épervier, en bas une nasse. 

Tableau 11 : Récapitulatif du nombre de pêcheurs et des engins de pêche en 2003 et 2004 à la mare aux hippopotames. Ce matériel est retrouvé dans les autres pêcheries du Burkina.

Désignation

Année 2003

Année 2004

Pêcheurs

Chefs d'équipe

Aides

Pirogues

Filets maillants

Nombre

Superficie (m²)

Eperviers

Nasses

Bois

Grillage

Palangres

Nombre

Nombre hameçons

Senne de plage

59

0

29

98

49267

23

84

254

32

6932

-

-

55

0

25

100

52842

20

85

185

35

7032

-

-

Partant du constat que tout matériel de pêche est sélectif, les agents des services en charges de la gestion des pêcheries des pays contrôlent les engins de pêche en appliquant les textes en vigueur réglementant les captures : une frange de la population de taille pêchable, c’est à dire qui doit composer la mortalité artificielle F, est autorisée à être capturée ; on sauvegarde ainsi les plus petits individus qui deviendront les reproducteurs et les futurs recrues qui s’exposeront prochainement aux engins de pêche. Au Burkina Faso la pêche est réglementée et la longueur de maille minimale nœud à nœud est fixée à 3,5 cm. La pratique de la pêche est conditionnée par l'obtention d'un permis de pêche. Cependant il est rare que la réglementation sur le matériel de pêche soit respectée par les pêcheurs. Laë et Lévêque (1999) estiment que 60 % de la quantité de poissons pêchés échappent au contrôle dans les pays d'Afrique de l'ouest. On remarque aussi une surexploitation des pêcheries entourant la plupart des centres urbains des pays d’Afrique qui connaissent une démographie galopante et une demande croissante en produits halieutiques ; des engins prohibés dont les mailles sont inférieures à celles fixées par la réglementation sont utilisés. Bouda et al (2004) prenant le contre pied de ces textes prétendent que la réglementation par la fixation des mailles autorisées engendre une perte énorme de biomasse des espèces de petites tailles telles que les alestes (Alestes baremoze, Micralestes comoensis par exemple) qui à la taille adulte ne sont toujours pas pêchés par les filets réglementaires. Comme page d’approfondissement  nous proposons la lecture de ce t’article à l’URL :

www.nefisco.org/doconloads/Proceedings%20Seminar.pdf

La question fondamentale en matière d’utilisation du matériel de pêche, surtout en pêcherie artisanale, est sa durée de vie. Les facteurs pouvant affecter la durée de vie des filets maillants sont les suivants :

- souches d’arbres ;

- animaux (crocodiles, hippopotames) ;

- nature du fil (le fil doit être imputrescible en crin ou nylon) ;

- facteurs climatiques (vent, grosses pluies) ;

- Végétation aquatique (flottante) ;

- l’expérience du pêcheur (choix judicieux des lieux où poser les filets & de ses capacités à réparer son filet) .

Page d'accueil Table des matières Niveau Supérieur Précédent Haut de la page Suivant SELECTIVITE DES FILETS Résumé QCM Bibliographie Webographie Glossaire Aide