Aménagement des pêches artisanales
 
Chapitre 1. Démographie
Chapitre 2. Eléments de Statistiques Appliquées pour Ecologues et Aménagistes
Chapitre 3. Méthodes d’estimation de la taille des populations.
Chapitre 4. Age, Croissance et Mortalité
Chapitre 5. Stock, Production, recrutement
Chapitre 6. SELECTIVITE DES FILETS 
6.1 Sommaire 
  6.1.1 Description du matériel de pêche 
  6.1.2 Sélectivité des filets 
  6.1.3 Quelques éléments de la qualité et la productivité des eaux 
  6.1.4 Cogestion des pêches 
  6.1.5 Notions sur les maladies des poissons 
6.2 Objectif 
6.3 Pré-requis 
Chapitre 7. Transformation et conservation des produits de pêche
Chapitre 8. Exercices d’application
Chapitre 9. Ressources du cours
Page d'accueil Table des matières Niveau Supérieur Précédent Haut de la page Suivant SELECTIVITE DES FILETS Résumé QCM Bibliographie Webographie Glossaire Aide
 

6.1.2. Sélectivité des filets

6.1.2.1. Définition

La connaissance des paramètres de sélection des types d’engins utilisés est une des conditions pour le succès de la gestion des pêcheries (Everhart et Youngs, 1981 ; Moal et Jamet, 1981). L’analyse de la sélectivité des filets commence par une organisation des données de captures par types de maille et par espèce dans chaque site afin de calculer les paramètres des courbes de sélection selon l'équation de Holt (1963, cité par Sparre et Venema, 1996) pour les filets maillants dont les modes de capture sont soit la prise maillée soit la prise coincée (Figure 38). La sélectivité de l'engin de pêche est son efficacité à capturer ou à causer la mort. Holt (1963) indique que dans le cas où les poissons seraient maillés ou coincés les courbes de sélection sont en forme de cloche et l'équation de base est la suivante :

S L = exp ( - (L-Lm)2/ (2 * s²))

avec Lm la longueur optimale pour la capture, L la longueur observée et s l'écart- type de la distribution normale. S L la sélectivité est une fraction, 0 < S L < = 1. Toutes les étapes de calculs suggérées par Holt (1963) sont consignées dans Sparre et Venema (1996). Le modèle a été utilisé par Garrod (1961, cité par Sparre et Venema, 1996) pour l'estimation des courbes de sélection du filet maillant pour Tilapia esculenta du lac Victoria. Siddeek (1986) utilise le modèle de la double poche pour construire les ogives de sélection de la crevette Penaeus semisulcatus du Palk Bay (Srilanka). Les figures 39, 40 et 41 donnent des courbes de sélection de trois espèces de Cichlidés au Burkina Faso, Projet  « GTZ / Gestion de la Pêche dans le sud-ouest ».

Figure 38 : Modes de capture du poisson par le filet maillant d’après Karlsen et Bjarnason (1986, cited par Sparre et Venema, 1996).


Figure 39 : Courbes de sélection de l'espèce Oreochromis niloticus du lac de barrage de la Comoé. Les données m(i) sont les dimensions des mailles en cm.

Figure 40 : Courbes de sélection de l'espèce Tilapia zillii du lac de barrage de la Comoé. Les données m(i) sont les dimensions des mailles en cm.

Figure 41 : Courbes de sélection de l'espèce Sarotherodon galilaeus du lac de barrage de Tiéfora. Les données m(i) sont les dimensions des mailles en cm.

Les données sur les captures permettent de calculer les facteurs de sélection (SF). Le tableau 12 indique les paramètres des courbes de sélection (facteur de sélection commun, SFc, et longueur optimale pour la capture, Lm) de trois espèces de Cichlidés capturés dans les pêcheries artisanales de la Comoé, Navrikpê et Tiéfora dans le sud-ouest du Burkina Faso. Des données sur plusieurs classes de longueurs (petite et grande taille de poissons) ou plusieurs types de mailles (petites mailles et surtout grandes mailles) sont nécessaires pour construire les ogives de sélection. La construction d’ogives est conditionnée par l’obtention de données complètes sur toutes les classes de longueurs. En effet si les filets sont en majorité de petites mailles les poissons de grandes tailles échappent à la capture si bien que l’ogive ressemble plutôt à la partie descendante de la courbe normale en cloche du filet maillant (Bouda et al, 2004).

Tableau 12 : Paramètres des courbes de sélection (méthode de Holt, 1963) chez différentes espèces dans 3 sites de la zone d'intervention du projet « GTZ / Gestion de la Pêche dans le sud-ouest ». m(i)= maille en cm; SFc= facteur de sélection commun; sc= écart type commun ; Lm(i)= longueur optimale de sélection en cm.

Site

Espèce

m(i)

SFc

sc

Lm(i)

Comoé

Oreochromis niloticus

4,4

2,792

1,972

12,3

5,4

-

-

15,1

6,4

-

-

17,8

9

-

-

25,1

-

-

5,12*

Tilapia zillii

2

2,018

2,091

4

3

-

-

6

4,4

-

-

8,8

5,4

-

-

10,8

6,4

-

-

12,9

9

-

-

18,1

-

-

3,40*

Navrikpê

Oreochromis niloticus

3

2,788

1,097

8,3

4,4

-

-

12,2

6,4

-

-

17,84

4,72*

Tiéfora

Tilapia galilaea

4,4

3,205

2,273

14,1

5,4

-

-

17,3

6,4

-

-

20,5

9

-

-

28,8

5,90*

Tilapia zillii

3

4,419

1,608

13,2

4,4

-

-

19,4

6,4

-

-

28,2

6,92*

NB: * LPDS a = 0,05 (la plus petite différence significative, a =0,05)


Tableau 13

 

6.1.2.2. Méthodes de calculs des facteurs de sélection et des paramètres des courbes de sélection .

Sparre et Venema (1996) donnent en 7 étapes les calculs des facteurs de sélection et des paramètres des courbes de sélections. Il est à noter que les méthodes du VPA permettent par le logiciel FISAT interposé de faire tous ces calculs.

Page d’approfondissement  : lire les pages 187 à 191 de Sparre et Venema (1996) , Introduction à l’évaluation des stocks de poissons tropicaux, première partie. FAO document technique sur les pêches, 306/1 Rév.1. L’URL du site de ce document est :

http://www.chapitre.com/CHAPITRE/fr/BOOK/sparre/introduction-a-l-evaluation-des-stocks-de-poissons-tropicaux-t-1-manuel-techniqu,1691070.aspx

Page d'accueil Table des matières Niveau Supérieur Précédent Haut de la page Suivant SELECTIVITE DES FILETS Résumé QCM Bibliographie Webographie Glossaire Aide