Aménagement des pêches artisanales
 
Chapitre 1. Démographie
Chapitre 2. Eléments de Statistiques Appliquées pour Ecologues et Aménagistes
Chapitre 3. Méthodes d’estimation de la taille des populations.
Chapitre 4. Age, Croissance et Mortalité
Chapitre 5. Stock, Production, recrutement
Chapitre 6. SELECTIVITE DES FILETS
Chapitre 7. Transformation et conservation des produits de pêche
Chapitre 8. Exercices d’application
Chapitre 9. Ressources du cours
Page d'accueil Table des matières Haut de la page Bibliographie Webographie Glossaire Aide
 

Aide

 Avertissement: L'utilisation du navigateur MOZILLA et une résolution d'écran de 1024X768 permet de profiter au mieux de ce site. Le site de ce cours a été expérimenté en classes avec des étudiants de DEA et de futurs ingénieurs des Eaux et Forêts de l'Institut du développement rural/ université polytechnique de Bobo. Les étudiants et les enseignants qui ont visité le site ont jugé le contenu scientifique et pédagogique excellent et l'habillage par les photos, figures et maquettes d'une grande utilité. Cette ressource est destinée aux spécialistes des pêches  des domaines de l’enseignement supérieur et technique, de la recherche, et du développement rural.

Avant propos

Bienvenue à ce cours d'Aménagement des pêches artisanales

Je m'appelle André T. Kabré, Professeur Maître de conférences, titulaire d'un PhD en dynamique des populations et Ingénieur des eaux et forêts. J'enseigne en présentiel ce cours d'aménagement des pêches artisanales aux étudiants ingénieurs et au étudiants doctorants de l'Institut du Développement Rural/ université polytechnique de Bobo, Burkina Faso depuis 1984. Nous avons décidé en la faveur des TIC de concevoir ce même cours dans la nouvelle approche d'enseignement distant afin de permettre au plus grand nombre d'apprenants l'accès aux informations scientifiques et techniques sur la gestion durable pour une production soutenue des ressources naturelles.
Mon co-auteur est Pierre Clauvis Nitièma, Maître assitant, titulaire d'un PhD en mathématiques appliquées. Il enseigne en présentiel les mathématiques appliquées et l'informatique à l'Unité de Formation et de Recherche/ Science Ecomique et Gestion de l'université de Ouagadougou.

L’objectif recherché dans la pédagogie de ce cours est de développer chez l’apprenant les approches d’analyses quantitatives des données des statistiques des pêches afin de comprendre la dynamique de croissance des populations de poissons. Ceci étant nous avons jugé bon de stimuler ses capacités cognitives au chapitre 2 sur les méthodes statistiques. Ce chapitre est un condensé de statistiques descriptives de techniques d’échantillonnages ; il se termine par les méthodes d’analyses multivariées (ou analyses des données). Il permet à l’apprenant d’une part d’avoir le pré requis nécessaire à la compréhension des outils utilisés dans l’échantillonnage des populations et les modèles mathématiques utilisés dans les logiciels  de démographie des pêches, et d’autre part d’expliquer les outputs des mêmes logiciels (le logiciel FISAT notamment). Des exercices sous forme de situations d’apprentissage (ou encore situations problèmes, SP) sont contenus dans le chapitre 8. Ce dernier inclut aussi et surtout des questions aux choix multiples (QCM) qui sont rattachés essentiellement aux chapitres 1 et 2. Le chapitre 1 donne à l’apprenant quelques éléments de biologie du poisson et lui permet de se familiariser à la systématique des poissons, leur distribution en Afrique et enfin lui donne le concept de base de dynamique des populations. C’est un chapitre qui est étayé par une galerie de photos de poissons. Les chapitre 3 ; 4 et 5 traitent les méthodes utilisées dans l’échantillonnage des poissons, des calculs des paramètres de la dynamique des populations, des principaux modèles mathématiques de la gestion soutenue des stocks. Des logiciels spécialisés sont cités en références pour étayer l’application de la pédagogie de ces trois chapitres. Le chapitre 6 décrit le matériel de pêche utilisé en pêcheries artisanales en zone soudano-sahélienne surtout et donne un aperçu sur l’approche cogestion des pêches au Burkina Faso ; il est renforcé par le site de la FAO sur le <<code de conduite pour une pêche responsable>>. Non moins important est le chapitre 7 qui vient préciser d’une part l’importance de la conservation du poisson dans les opérations post-captures et d’autre part la place fondamentale des femmes dans le circuit socio-économique de la transformation du poisson capturé. Le matériel traditionnel et moderne de la transformation a été décrit dans ce chapitre. Enfin le chapitre 9 est en fait le grenier de ressources qui soutient ce cours en ce sens qu’il contient les documents de base, les adresses utiles et les références bibliographiques.
Maquettes de la page d'accueil: en haut à droite le logo du Laboratoire de Recherche et de Formation en Pêche et Faune (LaRFPF) que dirige Professeur André T. Kabré : l’eau, le poisson, le plancton (phyto en vert et zoo en bleu), macro invertébrés en rouge bordeau, la faune (ie la tête triangulaire avec de grandes cornes), l’Homme dont le cercle représente la tête avec des oreilles et des cicatrices sur les joues. Au centre le poisson Heterotis niloticus. En bas à gauche logo de l'Université polytechnique de Bobo-Dioulasso (UPB) et à l'opposé à droite logo de l'Agence universitaire de la Francophonie (AUF).


Les photos et les maquettes intérieures sont des deux auteurs.

Avant propos  Remerciements
 Nous sommes reconnaissants aux collaborateurs Madame Le Goff Marie-Hélène, Ousmane Bara du CNF/ AUF/ Ouagadougou et Jean-Baptiste Millogo du CAI/ AUF/ Bobo-Dioulasso pour l’encadrement technique. Nos remerciements les plus sincères vont à l’AUF (Agence Universitaire de la Francophonie) qui a financé ce micro projet.  

 

La Résolution de Grahamstown sur la Biodiversité

(colloque sur les poissons africains et la diversité de pêche et l'utilisation Grahamstown, Afrique du Sud, 1998)
            Pendant des années récentes la biodiversité est devenue une issue centrale pour un développement durable. La biodiversité est internationalement identifié comme acquis biologique et culturel à passer aux futures générations. La valeur économique de la biodiversité peut être évaluée en tant qu'elle est une ressource importante de nourriture pour des personnes, une ressource génétique importante pour l'agriculture et l'industrie pharmaceutique, et pour l'industrie croissante d'éco-tourisme.
            En Afrique les écosystèmes d'eau intérieure sont la principale source d’eau potable qui puisse offrir de bonnes ressources biologiques aux pays. Cependant, les effets des changements climatiques couplés aux impacts des activités anthropiques sont une menace future à l’existence de cette ressource.  
            En tant que scientifiques nous reconnaissons qu’un aménagement adéquat des ressources aquatiques est un préalable à leur exploitation soutenue afin de répondre à une demande de la population humaine croissante. Les changements sont inévitables, mais nous devons assurer la pérennité de la diversité des ressources aquatiques et de l'eau.
            La biodiversité d'eau douce devrait être adressée au niveau génétique, spécifique, générique et à des niveaux plus élevés. Bien qu'il y ait beaucoup de lacunes dans notre connaissance scientifique de biote africain d'eau intérieure nous ne pouvons attendre plus longtemps. Nous devons agir immédiatement pour l'entretien de la biodiversité sur la base de la meilleure connaissance scientifique disponible.

The Grahamstown Biodiversity Resolution

(Symposium on African fishes and Fisheries Diversity and Utilisation- Grahamstown, South Africa, 1998)
            During recent years biodiversity has become a central issue in the process of sustainable development. Biodiverity is internationally recognized as a biological and cultural heritage to be passed on to future generations. The economic value of biodiversity can be assessed as it is a major food resource for people, an important genetic resource for agriculture and the pharmaceutical industry, and for the ever growing econtorism industry.
            In Africa the inland water ecosystems are the lifeline for all countries which provide good quality water and biological resources. However, there is a major concern for the future of water resources as the result of the global climatic changes and human impact.
            As scientists we are aware of the fact that exploitation of aquatic resources requires their proper management in order to meet the needs of expanding human populations. Changes are invitable, but we must ensure the long-term sustainability of aquatic biodiversity and water resources.

            The freshwater biodiversity should be addressed at the genetic, specific, generic and at higher levels. Although there are many gaps in our scientific knowledge of African inland water biota we cannot wait anymore. We must act immediately for the maintenance of biodiversity on the basis of the best available scientific knowledge.

 

 

 

Page d'accueil Table des matières Haut de la page Bibliographie Webographie Glossaire Aide