L'art africain dans la littérature orale suivant accueil

Les statues des chefs

La représentation des chefs semble être une pratique moaga. Ces statues ont un rôle d'information de l'autorité du chef. Certaines sont sculptées à l'occasion des funérailles d'un chef et sont enterrées après les cérémonies d'autres servent d'autels et reçoivent chaque année des sacrifices. On a aussi les effigies en bronze des Mogho Naba, chaque portrait est un groupe de personnes réalisées par les fondeurs bronziers de Gniocsin (Ouagadougou secteur 12) après la mort d'un empéreur. Le Mogho Naba est souvent représenté à cheval avec sa suite.

Les poteaux des dignitaires

A la porte qui donne accès à la cour officielle d'un chef moaga, deux poteaux sont placés de part et d'autre. Ces poteaux sont anthropomorphes; à droite de l'ouverture on a une figure féminine et à gauche un figure masculine. Une natte de vannerie qui sert de fermeture coulisse entre le mur et les deux poteaux. Ces sculptures incarnent les esprits qui veillent sur le lignage du chef.

Technique et style

Les oeuvres sont réalisées dans des matériaux qui déterminent la technique de production:lorsqu'il s'agit d'argile l'artiste donne forme à l'objet avec la pâte d'argile; dans le cas de la pierre (grès, granit), le sculpteur procède par tailles successives jusqu'à obtenir la forme recherchée; les objets en bronze (alliage, cuivre et étain) ou en laiton (alliage, cuivre et zinc) sont obtenus par la fonte à la cire perdue. Il n'y a pas d'homogéneité entre les styles: à l'intérieur d'un même groupe les différences de styles sont parfois importantes d'un village à l'autre.

 

Statuaire des Lobi et des Gan

Toutes les statuettes Gan et Lobi sont des éléments figuratifs qui défendent la vie humaine et spirituelle, en faisant appel aux génies. On retrouve des scarifications au coin de l'oeil des statuettes qui contribuent à identifier les Lobi.

Pour plus de détails voir le musée de Gaoua.
suivant
webmaster: Abdoul Azize Kindo